Jérémie Lenoir

Marges

L’exposition MARGES se focalise sur les territoires frontières entre villes et campagnes. Ces espaces de tensions, ces zones en «marge» révèlent l’évolution de nos paysages et questionnent, à travers eux, l’identité que nous nous construisons. 

Depuis 8 ans, les travaux de Jérémie Lenoir proposent de construire une anthropologie des paysages contemporains français. Disparaissant dans leur assujettissement, se répétant dans des schémas globalisés, nos territoires sont ici vus comme les produits des processus politiques, économiques, démographiques et culturels qui les façonnent. Pourtant, malgré ce questionnement sur le réel et un protocole de prises de vues précis (toujours à la même heure, à la même altitude, avec la même focale), le photographe prend le parti pris de nous faire voyager dans un monde abstrait qu’il nous impose de décrypter. La conjugaison du point de vue aérien et des influences que Jérémie Lenoir puise dans la peinture expressionniste nous livre des séries particulièrement picturales, remettant aussi bien en cause la capacité du médium photographique à reproduire le réel que celle de nos paysages à s’inscrire à un principe d’identité. Dans ses images, l’abstraction, la platitude et la neutralité sont revendiqués comme interfaces entre le fond et la forme des sujets, construisant minutieusement ce que Barthes nommait des «photographies pensives». Ainsi, entre la nécessité de capturer le réel et celle de sa transfiguration en tableaux, les photographies de Jérémie Lenoir tentent d’apporter à nos territoires contemporains un réalisme nouveau. 

  • Carrière, Guitrancourt

    , 2012

    , Tirage direct sur Dibond

    , 120 x 120

Cliquez sur l’image pour l'agrandir