Evénements

Rencontre avec Stéphane Coviaux

La Fuite en Egypte

17 mai 2017

La Fuite en Égypte. Deux lignes seulement dans l'Evangile de Matthieu et pourtant un sujet majeur de l'histoire de l'art représenté par les plus grands peintres à travers les siècles. "Le voyage" était hier soir le thème de la Nocturne Rive Droite dans les galeries du quartier Saint-Honoré Matignon. Le "premier voyage" de la Sainte Famille était le le sujet de toutes les attentions à la Galerie Guillaume où Stéphane Coviaux, historien de l'art et professeur au Collège des Bernardins, y a commenté les deux "Fuite en Égypte" deFrançois-Xavier de Boissoudy









Cliquez sur une image pour l'agrandir

Rencontre avec Jean Sévillia

Charles et Zita d'Autriche

26 avril 2017

Jean Sévillia est journaliste depuis 1978. C'est en 1981 qu'il fait son entrée au Figaro Magazine dont il devient le rédacteur en chefadjoint en 1994. Il est aussi membre du conseil scientifique du Figaro Histoire. Essayiste et historien, Jean Sévillia a publié denombreux succès de librairie, notamment Le terrorisme intellectuel (Perrin, 2000), Historiquement correct (Perrin, 2003) ou Histoire passionnée de la France (Perrin, 2013). Jean Sévillia nous a parlé de Charles et de Zita d'Autriche dont il a écrit les biographies de référence : Zita impératrice courage (Perrin, 1997) et Le Dernier Empereur, Charles d'Autriche (Perrin, 2009).

Rencontre avec Constance Guisset

Design et beauté

20 avril 2017

Née en 1976, Constance Guisset est designer et a créé son propre studio en 2009. Diplômée de l'ESSEC et de Sciences Po Paris, après une année au Parlement de Tokyo, elle choisit de se tourner vers la création. Elle est diplômée en 2007 de l'ENSCI - Les Ateliers, et obtient rapidement différentes reconnaissances telles que le Grand Prix du Design de la Ville de Paris en 2008, le Prix du Public à la Design Parade de la Villa Noailles en 2009, le titre de Designer de l'année au Salon Maison et Objet et le Audi Talents Awards en 2010. Le travail de Constance Guisset s'articule autour d'une réflexion sur l'illusion visuelle et la surprise. Elle s'attache à créer des objets légers, animés, dont l'élégante fluidité peut susciter l'étonnement et provoquer un instant d'évasion par le rêve.



Cliquez sur une image pour l'agrandir

Rencontre avec Christiane Rancé

Simone Weil: Le courage de l'impossible

29 mars 2017

Christiane Rancé était l'invitée des Rencontres de la Galerie Guillaume autour du thème du courage. Après une carrière de grand reporter au Figaro Magazine, Christiane Rancé se consacre depuis quelques années à l'écriture de livres qui sont essentiellement des portraits de grandes figures littéraires et spirituelles. Son livre "La passion de Thérèse d'Avila" a reçu le prix de l'essai de l'Académie française en 2015. C'est de Simone Weil qu'il était question hier soir, puisque Christiane Rancé en a écrit une biographie en 2009 : "Simone Weil, le courage de l'impossible". Christiane Rancé a raconté la vie extraordinaire de cette femme née en 1909, normalienne, philosophe, très intéressée par l'art, au très grand charisme, qui n'a cessé de mettre en actes ses paroles, en expérimentant par exemple la condition ouvrière, elle qui a toujours été taraudée par la souffrance humaine. Christiane Rancé nous a fait parcourir avec passion la vie de cette femme juive, au cœur des années 30, qui a voulu tout vivre de façon intense, assoiffée de vérité. Simone Weil a laissé des écrits magnifiques comme "La pesanteur et la grâce".

Vernissage François-Xavier de Boissoudy

Marie, la vie d'une femme

23 mars 2017

Un public nombreux s'est pressé au vernissage de la nouvelle exposition de François-Xavier de Boissoudy à la galerie. "Marie, la vie d'une femme" est la troisième exposition personnelle de l'artiste après "Résurrection" (2015) et "Miséricorde" (2016).

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Rencontre avec Antoine Compagnon

08 mars 2017

Antoine Compagnon, universitaire et professeur au Collège de France où il occupe la chaire de littérature français moderne et contemporaine, était le 8 mars l'invité des Rencontres de la Galerie Guillaume sur la beauté. Auteur d'un nombre impressionnant de livres, dont beaucoup de référence comme Les Antimodernes, qu'il publie en 2005, Antoine Compagnon est un éminent spécialiste de Montaigne, Baudelaire et Proust. Et c'est sur l'auteur d'A la recherche du temps perdu qu'il a développé son propos. La beauté et les obstacles à la beauté traversent en effet toute l'œuvre de Proust. La beauté ou l'art, puisque chez Proust ce sont deux notions équivalentes. Il est partout question d'art et d'artistes dans la Recherche, "d'expériences ratées de l'art qui mènent à des impasses en confondant l'art et la vie". Swan en est le meilleur exemple, lui qui confond les hommes et les tableaux. Proust appelle cela de l'idolâtrie. La beauté selon Proust est imprévisible, est là où on ne l'attend pas, produit un choc, a une "étrangeté saisissante", n'est pas liée à une signification. "La vraie beauté est si particulière, si nouvelle, qu'on ne la reconnait pas pour la beauté". Antoine Compagnon souligne la contemporanéité contenue dans la Recherche sur l'art et son marché : l'art nouveau chasse l'art ancien par les effets de la mode. Proust, directement, ou à travers le narrateur et les personnages de la Recherche, prend partie : par exemple, comme Baudelaire, il n'aimait pas la photographie, "vulgaire". Il exprime souvent le besoin d'une "épaisseur d'art" nécessaire.

Cliquez sur une image pour l'agrandir